This lecture series about the question of Reparations is part of our new set of projects in French to be useful for activism where we are in addition of continuing to make bridges between struggles of the world.

Des luttes pour la reconnaissance des crimes de l’esclavage à celle des souverainetés des peuples autochtones de Palestine à Kanaky, le combat contre le colonialisme perdure. La question des réparations n’en est que plus cruciale dans nombre de causes politiques et militante. Tous les mois, nous vous donnons donc rendez-vous pour discuter avec un·e ou plusieurs invité·e·s autour de ces questions. Qu’entend-on par réparations ? Quoi et comment (se) réparer ? Qui sont les concerné.e.s? Quelles sont des pistes et actions concrètes ? Cette série est pensée comme une plateforme d’échange pour, à terme, construire des moyens de lutter ensemble.

Conférence #01 Hajer Ben Boubaker & Dawud Bumaye /// Se Réparer, Collectivement (Ecouter sur R22 – Tout Monde)

Hajer & Dawud

Conférence donnée le 3 mars 2020 à l’Université Paris 8 à Saint-Denis à l’invitation de Nacira Guénif-Souilamas.

La réparation peut-elle se passer de celui qui a commis l’injustice ?

Il s’agit ici d’ouvrir une véritable réflexion pour contrecarrer la défaillance de l’Etat afin de penser et d’agir de manière autonome. Au-delà de la posture individualiste qu’à pris le concept du self-care, nous proposons une perspective communautaire qui s’adosse à une lecture matérialiste des rapports sociaux. Cette conférence s’interroge sur les pratiques de solidarité pour pallier à l’injustice et à la violence de nos conditions dans une société postcoloniale.

Hajer Ben Boubaker est une militante et chercheuse indépendante. Elle est diplômée en Histoire et Sciences Politiques de la Sorbonne et en Genre, Politique et Sexualité de l’EHESS. Ses recherches portent sur les politiques migratoires européennes et leurs influences dans les pays de la rive sud de la Méditerranée. Elle est la fondatrice du podcast Vintage Arab qui interroge la place des transmissions culturelle et politiques en diaspora et qui s’attache à se réapproprier un patrimoine, loin des imaginaires orientalistes.

Dawud Bumaye est une militante afroféministe. Ses travaux visent principalement à articuler les rapports de race, classe, sexe/genre et sexualités. Engagée sur les luttes noires et de la diaspora, antiracistes décoloniales, contre les violences policières et anticarcérales, anticapitalistes, matérialistes, féministes et « queers of color », Dawud Bumaye est co-fondatrice du collectif « Queer et trans révolutionnaire » et a exercé la profession d’éditrice.

The Funambulist est un magazine anglophone qui interroge les politiques des espaces et des corps. Nous espérons fournir une plateforme utile au sein de laquelle les voix de militant·e·s, universitaires, artistes et architectes peuvent se rencontrer et construire des solidarités a diverses échelles géographiques. A travers des articles, des entretiens, des oeuvres d’art et des projets architecturaux, nous assemblons une modeste archive pour les luttes anticoloniales, antiracistes, queer et féministes.